Ventouses

L’art des ventouses

En premier lieu, les ventouses ont été utilisées par les civilisations modernes et anciennes.

Ainsi, de nombreuses cultures dans le monde qui utilisent cette technique aujourd’hui le font depuis des milliers d’années avec une très bonne raison.

De ce fait, c’est simple, efficace et très peu coûteux.

Par déduction, il est parfaitement logique de suggérer qu’il y a plusieurs milliers d’années avant qu’aucune forme de savoir médical n’existe.

De sorte que l’homme préhistorique essayait en quelque sorte de s’attaquer aux maladies, qu’il s’agisse de morsures, de piqûres, d’infections ou d’autres formes de maladie qu’il connaissait peu sûr.

 

Pose de ventouses sur l'arrière de la cuisse
Ventouses posées sur l’arrière de la cuisse

 

Outil et provenance :

Par conséquent, une forme de succion était nécessaire, et différentes cultures et civilisations du monde entier utilisaient tout ce qui leur était disponible dans leur environnement immédiat.

A ce point que des coquillages ont été utilisés le long du littoral.

En Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique du Nord, des cornes de divers animaux ont été transformées pour ce seul usage.

 

 

Traitement par ventouses sur la colonne vertébrale
Cinq ventouses posées sur la colonne vertébrale
                                                                               



Ventouse en verre placée sur le dos
Ventouses en verre dit ” par le feu “


                                                                  

Traces historiques :

Autant que je sache, le plus ancien enregistrement connu de toute forme de ventouse se trouve dans Ebers Papyrus , l’un des plus anciens manuels de médecine du monde.

Ainsi, il décrit en 1550 ans av. J.-C. que les Égyptiens les utilisaient à des fins médicales.

D’ailleurs, un relief égyptien sculpté d’instruments médicaux datant d’environ 1500 ans av. J.C.

En particulier, les archéologues ont trouvés des preuves en Chine datant de 1000 ans av. J.-C. et d’Hippocrate (460 ans av.-377 ans av. J.-C.), le célèbre Grec ancien «Père de la médecine moderne», utilisait cette technique pour soulager l’angine.

 

Différents types  :

Il ne faut pas oublier de souligner qu’Hippocrate et ses partisans ont apparemment cherché des raisons naturalistes à la maladie et en sont venus à croire que la maladie était due à une mauvaise alimentation, au manque d’exercice, à des facteurs émotionnels et à une exposition aux éléments.

En outre cette vue est à peu près identique à la croyance chinoise.

D’autre part, il en existe à ce jour plusieurs types :

  •  En verre dit ” par le feu “
  • En plastique munies d’un aspirateur à pompe
  •  En silicone
  •  En bambou très peu efficaces aux dires de Daniel Henry

 

Traitement :

Il faut reconnaître que le traitement utilise des bocaux en verre pour créer un vide à la surface de la peau, à divers endroits du corps.

 En effet, la MTC soutient que les ventouses évacuent le froid, le vent et l’humidité, atténuant ainsi les symptômes associés à ces influences environnementales. 

De plus, ces symptômes peuvent inclure des douleurs générales, des articulations raides et des gonflements.

 En outre, on dit également que les poumons peuvent être ouverts par l’utilisation de ventouses car elles aspirent le mucus, la congestion et les toxines vers la surface du corps, améliorant ainsi la respiration et la circulation.

 

Indications :

D’après Daniel Henry mon formateur dans la médecine des ventouses (MDV)

A savoir quelles seront merveilleusement conseillées, dans des pathologies où leur utilisation n’était pas habituelle :

  • Premièrement,  pneumologie : indication la plus ancestrale de celles-ci. Bronchites, asthme, allergies, refroidissements grippaux, pathologies O.R.L etc.
  • Deuxièmement, dermatologie : psoriasis, acnés, eczémas, allergies, etc.
  • Troisièmement, viscéral fonctionnel : constipation, colopathies, gynécologie dysménorrhées, ménopause, lombalgies cataméniales.
  • Quatrièmement, rhumatologie : en particulier,toutes les douleurs articulaires sont des indications extraordinaires  : gonarthrose, lombalgies, sciatiques, périarthrite-épaule, épicondylite, épine calcanéenne etc. 
    Qui plus est avec un résultat antalgique fabuleux, parfois dès le premier traitement.
  • Cinquièmement, migraines : souvent deux séances suffisent, pour obtenir un confort méconnu précédemment. Névralgies faciales, Névralgies d’Arnold, Zona, etc.
  • Et enfin, pathologie sportive : merveilleux domaine de l’action, entorses, genoux, chevilles, claquages, tendinites diverses, Achille, tennis-elbow, etc